Rénovation énergétique: découvrez les financements disponibles pour vos projets

Face aux enjeux environnementaux et à la nécessité de réduire notre empreinte carbone, la rénovation énergétique des bâtiments est devenue un enjeu majeur. Pour encourager les particuliers et les professionnels à investir dans cette démarche, de nombreux dispositifs de financement ont été mis en place par l’État et les collectivités territoriales. Quels sont ces dispositifs, leurs conditions d’éligibilité et comment en bénéficier ? Cet article vous propose un tour d’horizon complet sur les financements disponibles pour la rénovation énergétique.

Le dispositif MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide financière mise en place par l’État pour soutenir la rénovation énergétique des logements. Elle s’adresse aux propriétaires occupants et bailleurs, ainsi qu’aux copropriétés. Pour être éligible, il faut remplir plusieurs conditions : le logement doit être construit depuis plus de deux ans et être utilisé comme résidence principale ; les travaux doivent être réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ; les revenus du foyer doivent être inférieurs aux plafonds définis.

Cette prime est calculée en fonction des revenus du foyer, du type de travaux réalisés (isolation, chauffage, ventilation…) et des économies d’énergie générées. Elle peut couvrir jusqu’à 90 % du montant des travaux, dans la limite de 20 000 euros pour les propriétaires occupants et de 25 000 euros pour les bailleurs. Pour en bénéficier, il suffit de faire une demande en ligne sur le site www.maprimerenov.gouv.fr avant le début des travaux.

Les aides des collectivités territoriales

En plus des dispositifs nationaux, certaines collectivités territoriales (régions, départements, communes) proposent des aides financières pour la rénovation énergétique. Ces aides sont généralement cumulables avec MaPrimeRénov’ et peuvent prendre plusieurs formes : subventions, prêts à taux zéro, exonérations fiscales…

Pour connaître les dispositifs proposés par votre collectivité territoriale, vous pouvez consulter le guide des aides locales disponible sur le site www.faire.gouv.fr, ou contacter directement votre mairie ou conseil régional/départemental.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif de financement destiné aux particuliers qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Il s’agit d’un prêt sans intérêts, accordé par les banques partenaires, dont le montant peut atteindre jusqu’à 30 000 euros. Pour être éligible, le logement doit avoir été construit avant le 1er janvier 1990 et être utilisé comme résidence principale.

L’éco-PTZ est cumulable avec MaPrimeRénov’ et d’autres dispositifs d’aides publiques, à condition que le montant total des aides ne dépasse pas 75 % du coût total des travaux. Pour en bénéficier, il faut contacter un établissement bancaire partenaire et fournir un devis détaillé des travaux envisagés.

Les Certificats d’économie d’énergie (CEE)

Les Certificats d’économie d’énergie sont un dispositif qui oblige les fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul…) à inciter leurs clients à réaliser des économies d’énergie. Pour cela, ils proposent notamment des aides financières pour la rénovation énergétique des logements. Ces aides peuvent prendre la forme de primes, de bons d’achat ou de remises sur les factures d’énergie.

Les CEE sont accessibles à tous les particuliers, quel que soit leur niveau de revenu, et sont cumulables avec MaPrimeRénov’ et l’éco-PTZ. Pour en bénéficier, il faut contacter son fournisseur d’énergie ou consulter les offres disponibles sur le site www.prime-energie-edf.fr.

La TVA réduite à 5,5 %

Pour encourager la rénovation énergétique, l’État a mis en place un taux de TVA réduit à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements. Ce taux s’applique à la main-d’œuvre et aux matériaux fournis par l’entreprise qui réalise les travaux. Pour en bénéficier, il suffit de mentionner cette disposition lors de la demande de devis auprès de l’artisan RGE.

Notez que certains travaux connexes, comme les travaux d’aménagement ou de décoration, peuvent bénéficier d’un taux intermédiaire de TVA à 10 %.

Ainsi, plusieurs dispositifs de financement sont disponibles pour soutenir la rénovation énergétique des logements. Il est important de se renseigner sur les conditions d’éligibilité et les démarches à suivre pour en bénéficier. N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un conseiller spécialisé, comme ceux du réseau FAIRE, pour vous accompagner dans votre projet et optimiser le recours aux aides financières.